Une rencontre magique dans le forêt de Montmorency

Aujourd’hui, c’est au Canada que je vous emmène pour découvrir un endroit magique qui m’a vraiment plu. Nous allons partir au cœur de la forêt Montmorency, située à une petite heure de la ville de Québec, un endroit où la nature est reine et les animaux chez eux !

Credit photo: Marie Vanden Driessche

Cette forêt appartient à la célèbre université de Laval, c’est un véritable laboratoire à ciel ouvert qui permet d’étudier, mais aussi de découvrir la faune et la flore canadiennes. Couvrant une superficie de 397km², c’est la plus grande forêt d’enseignement et de recherche universitaire au monde !

J’ai eu la chance de découvrir de cet endroit incroyable grâce à Julie Moffet, coordinatrice des opérations au sein de cet écrin. Et notre découverte commence déjà au kilomètre 103 de la route 175 qui vient de la ville de Québec. À peine sorti de la route principale, on débouche sur un chemin de terre qui nous plonge directement dans la magie des lieux. En chemin, première surprise qui m’obligea à m’arrêter : on s’est trouvé nez à nez avec un orignal qui mangeait tranquillement au beau milieu de la route ! Incroyable, au bruit de la voiture, l’animal s’arrêta gentiment de manger pour jeter un œil discret en notre direction, puis il a continué de mâchouiller avec un air qui disait : « Ha voilà quelqu’un ! Bon ben je vais penser à m’écarter un peu ». Pour ma part, il pouvait franchement rester là tellement j’étais émerveillé par le spectacle que la nature était en train de nous offrir !

Arrivé au bâtiment principal un peu plus loin, je fais la rencontre de Julie et d’une partie de son équipe à qui je raconte ce que je venais de vivre. À ce moment-là, je ne savais pas encore que j’allais commettre une monumentale erreur en appelant cet animal « caribou ». Avec beaucoup d’humour, elle m’explique qu’il n’y a pas de caribous, mais que l’animal que je venais de croiser était un orignal ! Non seulement j’étais en train de parfaire mon vocabulaire sur la faune québécoise, mais en plus, Julie m’apprit que j’avais eu beaucoup de chance d’en croiser un comme ça au milieu de la route. Après un tour du propriétaire, elle décida de nous emmener à la découverte de la forêt. Chose assez compliquée étant donné qu’on était en pleine saison de dégel au Québec et donc que les chemins et sentiers ressemblaient plus à une épreuve de Kho-Lanta qu’à un chemin carrossable ! En effet, au bout de quelques minutes, le pick-up stoppa, car le chemin devenait difficile, mais là encore, deuxième surprise, à ma droite, à quelques pas de nous, derrière les arbres, un second orignal avec son bébé qui nous observaient se disant : « Bon, voyons comment ils vont se dépêtrer de là ». Inutile de vous dire que, voir un orignal c’est déjà rare, mais 3 sur la même journée à même pas 2 heures d’intervalle, c’est exceptionnel. Julie était en train de se dire qu’elle allait nous garder, car nous attirions les animaux ! Franchement, tant que je ne servais pas d’appât pour un ours, c’était sans problème et même avec grand plaisir !

Après quelques heures de découverte, nous revoici dans le bâtiment principal, cette fois pour une expérience totalement différente puisqu’une découverte culinaire nous y attendait ! Le chef de l’établissement nous avait préparé un petit repas dont les points de découverte furent une surprenante gelée au sapin et une tarte au sucre succulente ! Bien entendu, nous avons même eu droit à un repas spectacle puisque de l’autre côté de la fenêtre, un écureuil, un lapin et une marmotte jouaient juste devant nous !

C’était un moment vraiment incroyable que nous venions de vivre et que je vous recommande vivement. Si vous êtes de passage dans le coin, n’hésitez pas à faire un arrêt à la foret Montmorency ! Je suis sûr que Julie se fera un plaisir de vous faire découvrir cet endroit magique ! En tout cas, moi, je me réjouis de pouvoir y retourner. En été, les sentiers en forêt et autour du lac sont super agréables et en hiver, la neige est au rendez-vous pour une expérience vraiment différente.

J’espère que ça vous aura plu et que, le temps d’une lecture, j’ai pu vous transporter au cœur de la magie de la nature québécoise.


Laisser un commentaire