IPW 21 – Salon International du Tourisme Américain

Las Vegas, Capitale mondiale de l’amusement!

C’est parti pour une semaine de salon en direct du plus gros salon international du tourisme américain qui se tenait dans la capitale mondiale de l’amusement, Las Vegas ! Cela faisait près de 18 mois que je n’avais plus eu la chance d’assister à un salon en présentiel. Je peux vous dire que cela fait un bien fou !

Accéder au territoire américain alors que les frontières sont toujours fermées.

En effet, ce samedi 18 septembre 2021, j’ai eu la chance de faire partie de la délégation belge qui s’est envolée pour Las Vegas afin d’assister à l’IPW, salon international du tourisme américain. Le premier salon en présentiel depuis près de 2 ans ! Ce fut l’occasion pour moi de présenter Gérald en Amérique à mes amis et collègues américains. L’occasion également de revenir avec pas mal de contacts et de nouveautés pour la reprise des voyages.

C’est donc une semaine de folie que je vais vous faire vivre au travers de cet article.

IPW21 – Reuniting the world 2021
Jour 1: Bruxelles – Las Vegas

Nous voici samedi matin, excités de retrouver le chemin de l’aéroport et de reprendre un vol international en direction des États-Unis. À peine arrivé à l’aéroport, je me dirige donc vers le comptoir d’enregistrement de la compagnie United afin de procéder au check-in. Il faut dire que je m’y suis pris tôt assez afin d’être sûr que tout était bien en ordre. Car, bien qu’habitué de voyager vers l’Amérique du Nord, il s’agissait, cette fois-ci, de conditions un peu spéciales. En effet, étant donné que le territoire américain est toujours interdit aux voyageurs internationaux.

Être en ordre, avant de partir.

En effet, ce voyage fut un peu particulier. Pour avoir accès au territoire américain, il me fallait une batterie de papiers et d’autorisations. En plus de mon passeport, bien entendu, ainsi que mon ESTA, comme d’habitude, il me fallait également un NIE (National Interest Exemption). Il s’agit d’une autorisation spéciale octroyée par la douane américaine afin de pouvoir fouler le sol du territoire.

Quelques semaines auparavant, les organisateurs du salon nous ont informés que, pour pouvoir assister au salon, il nous fallait une demande spéciale de NIE. Demande que nous avons dû introduire via les organisateurs. Le problème est que nous ne recevions aucune confirmation écrite officielle des douanes. Juste un message des organisateurs disant que l’autorisation était accordée. Du coup, il fallait s’assurer que les douanes avaient bien introduit la demande liée à notre passeport. Mais également bien fait le suivi avec les compagnies aériennes afin de ne pas se voir refuser l’embarquement.

Post COVID oblige, en plus de ces autorisations, il nous fallait la preuve de vaccination ainsi qu’un test PCR négatif 3 jours avant le départ. Comme vous pouvez le voir, pas mal de paperasse pour une semaine de salon.

Un vol sans encombre.

Après avoir effectué le check-in, qui s’est passé sans encombre, il me fallait passer la douane belge avant de rejoindre la porte d’embarquement. Là également, pas de soucis, le passage se fait relativement vite. Voilà donc un voyage qui commence bien ! Prêt à embarquer pour mon premier vol transatlantique depuis le début de cette pandémie. J’avais tout de même un peu d’appréhension, car j’allais devoir rester près de huit heures avec un masque sur le visage. Finalement, ce vol se passe relativement bien, à bord d’un des nouveaux appareils de la flotte de United Airlines.

De nouveaux appareils pour un confort optimal

En effet, sur ce vol transatlantique, j’ai pu faire l’expérience de leur nouvel appareil. Installé en Economy Plus, dans un siège en cuir confortable avec écran tactile haute définition pour une expérience cinéma fort agréable. Une sélection de films, séries télévisées, documentaires, dessins animés et bien d’autres est proposée afin de rendre ce vol le plus agréable possible. Vous pouvez, bien entendu, prendre vos écouteurs pour une meilleure qualité de son, mais des écouteurs vous sont fournis gracieusement avant le départ.

Comme d’habitude, vous avez également une tablette rétractable afin de déposer votre repas ou pouvoir travailler durant votre vol. La compagnie propose également le wifi à bord durant le vol moyennant supplément. Un repas chaud vous est servi et cette fois-ci, j’ai même été surpris, car le plat « poulet curry avec du riz » était excellent. Une première sur un vol United. Peu avant l’atterrissage, une collation nous est également proposée. Bref, un vol ma foi fort agréable malgré le port du masque.

Un passage des douanes en toute légèreté. IPW 21, j’arrive!

Voici donc le moment tant attendu du passage des frontières américaines. Même si j’étais un peu stressé au vu de la situation délicate puisque, je vous le rappelle, les frontières sont toujours fermées aux voyageurs internationaux. Mais cette crainte fut de courte durée car, dès mon passage au poste frontière, j’ai trouvé un officier fort sympathique. Il était tellement content de revoir un voyageur international. Je pense, d’ailleurs, n’avoir jamais passé la douane aussi vite ! Il a juste pris mon passeport, fait la photo et nous avons discuté un peu de tout et de rien. Bref, un passage tout en légèreté et ma foi, fort agréable. Venait après la récupération des bagages et le passage de la douane avant de rendre mes bagages pour le transfert vers ma destination finale.

Là aussi, le passage des douanes fut fort agréable. Le douanier, en voyant d’où je venais et où j’allais, me demanda combien d’argent j’avais sur moi. Quand je lui ai dit : « Seulement $300 », il m’a rétorqué avec humour : « Mais qu’allez-vous faire avec $300 à Vegas ? ». Vous l’aurez donc compris, ils étaient tellement contents de nous voir que le passage n’a jamais été aussi agréable.

Arrivée dans la capitale mondiale de l’amusement.

Après un deuxième vol de plus ou moins quatre heures trente entre Chicago et Las Vegas, me voilà arrivé à Sin City ! Transfert en taxi vers notre hôtel, le superbe Aria Resort et Casino. C’était la première fois que je séjournais à cet hôtel. J’y étais déjà, bien entendu, passé lors de mes précédents voyages, mais je n’y avais jamais logé. Le check-in se passe sans encombre mais attention : il y a tout de même une caution de $600 à fournir qui vous est rendue lors de votre départ.

Me voilà donc en route pour ma chambre située au vingt-septième étage de cette imposante bâtisse. Sur le pas de la porte, dès l’ouverture, je découvre une superbe chambre. Elle était spacieuse, avec toutes les commodités et une vue imprenable sur l’arrière de l’hôtel. Je pouvais voir le Palms et le Rio en premier plan et les superbes montagnes en arrière-plan. Voici donc un super séjour qui débutait.

Jour 2 : Un dimanche à Las Vegas

Un réveil matinal.

Bien que je me sois couché vers 22 heures la veille, le décalage a bien fait son boulot. Me voilà debout à trois heures trente du matin. Bien entendu, impossible de me rendormir ! Du coup, je décide de bosser un peu. Le dimanche, en règle générale, lors de l’IPW, c’est le jour où on doit aller s’inscrire, retirer son badge, faire une petite excursion, et le soir, c’est la soirée d’inauguration.

Du coup, étant levé tôt, au lieu de me rendre au centre de convention en transport, je décide d’y aller à pied. Une première petite promenade matinale et, en passant, de prendre un bon petit café au Starbucks du Cosmopolitan. Bien entendu, je ne pouvais commencer cette journée sans jouer mes premiers dollars à une machine à sous. Désolé, c’est une tradition quand je viens à Vegas. À noter tout de même que de l’Aria, jusqu’au centre de convention, il y a tout de même quatre bons kilomètres. Une promenade matinale fort agréable qui m’a permis de me rendre compte que rien n’avait changé à Sin City et c’était un sentiment fort agréable.

Une excursion qui manquait de WOW !

Après un screening à l’entrée et le retrait de mon badge, me voilà prêt pour une petite excursion. J’ai eu l’opportunité de m’essayer au karting indoor. Après un court trajet, me voilà arrivé à Pole Position Raceway. Expérience inédite pour moi et qui était assez sympa mais que je ne recommanderais pas. Même si le kart, c’est sympa, cela manquait tout de même de WOW ! Rien d’original dans l’expérience, pas d’effet à la Mario Kart, interdiction de se foncer dedans et course finalement assez banale. Cela se résumait à une conduite de kart sur un circuit classique. Quant à l’ambiance des lieux, on était plus dans un endroit pour jeunes qui se retrouvent après les cours qu’une expérience de racer.

Après le kart, nous avons également pu faire l’expérience d’une immersion en réalité virtuelle. L’occasion de nous affronter dans un décor à la Call of Duty. Ce fut très sympa, certes, mais là encore, on n’était pas dans le sensationnel. Bref, une expérience sympathique si vous venez en famille, mais qui manque de WOW pour Vegas.

Un drink avec la délégation belge sous le signe de la bonne humeur et des retrouvailles.

Après cette expérience de karting, nous nous sommes préparés pour accueillir les invités du drink de la délégation belge qui se tenait au Lift Bar de notre hôtel. Cette fois, c’était ma casquette de président du Visit USA que je mettais. Un drink que j’ai mis en place il y a deux ans lors du dernier salon à Anaheim en Californie. J’ai eu l’idée d’inviter la délégation belge ainsi que les prestataires américains pour un drink retrouvaille où nous pourrions échanger tous ensemble autour d’un bon verre. Un moment vraiment agréable qui nous a permis d’être ensemble avant le début des « hostilités ».

Une soirée d’inauguration tout en musique – #ipw21.

Après le drink, nous nous sommes rendus en bus double étage au nouvel hôtel et Casino, j’ai nommé le World Resort. Situé de l’autre côté du Strip, à côté du Circus Circus, ce nouvel hôtel regroupe trois grandes chaînes hôtelières, dont Hilton, Conrad et Crockfords. De l’extérieur, cet hôtel est vraiment imposant avec une façade recouverte de LED créant ainsi un immense écran à ciel ouvert. L’intérieur est assez impressionnant également avec une galerie marchande, des restaurants, un casino et deux boîtes de nuit, une extérieure et une intérieure. Et c’est justement dans ces dernières que nous avons été invités pour l’inauguration de cette nouvelle édition de l’IPW.

Comme durant chaque inauguration, il y avait à manger et à boire à profusion et nous avons eu la chance d’avoir un petit mix de DJ Snake en personne ! Un super moment où nous avons pu discuter et nous raconter les 18 mois qui venaient passer et avaient changé notre industrie à jamais. En tout cas, le message de cette édition était clair « Reunite the world in 2021 ! »

Jour3 : Las Vegas – Premier jour de salon

Une matinée qui changea le cours de cet IPW 21.

Après la soirée d’hier, nous étions enfin prêts pour cette première journée de rendez-vous. Mais quelle ne fût pas notre surprise quand au saut du lit, l’annonce que nous attendions tous depuis des mois venait de tomber ! La Maison-Blanche venait d’annoncer la réouverture des frontières américaines aux voyageurs internationaux complètement vaccinés ! Une communication qui a résonné comme une libération. Alors que la veille on se demandait toujours ce que nous allions bien pouvoir nous raconter. Mis à part parler de la pluie et du beau temps, l’atmosphère venait de littéralement de changer, transformant cet IPW en opportunité incroyable ! À peine arrivé au centre de convention, l’excitation et la libération se faisaient ressentir sur tous les visages. Dans quelques minutes, nous allions démarrer une des meilleures éditions depuis très longtemps !

Des rendez-vous de qualité !

He bien ça y est ! C’est parti, Gérald en Amérique a fait sa grande entrée sur le marché américain. Les rendez-vous s’enchaînent, mais ne se ressemblent pas. Les opportunités se créent et, à chaque rendez-vous, c’est à vous que je pense et aux incroyables expériences que je vais pouvoir vous ramener. Aussi bien hôtelières que de shopping ou encore des super excursions. J’ai pu, durant cette première journée, approcher des partenaires tels que Disney, Carnival Cruise Line ou encore Alamo.

Bref, une super journée après laquelle nous avons pu nous détendre un peu grâce à un drink organisé par l’office du tourisme de l’Arizona sur son stand. L’occasion de networker et de se détendre après une bonne journée.

Jour 4 : Las Vegas –Deuxième jour de salon

Un nouveau jour, de nouvelles découvertes à l’IPW 21.

C’est donc parti pour un deuxième jour de salon avec des rendez-vous tout aussi qualitatifs que la veille. La découverte de super expériences comme le survol en montgolfière à Scottsdale, la location de Mobil home ou encore le survol en hélicoptère de Las Vegas et du Grand Canyon. Ce fut vraiment un plaisir de revoir tous ces intervenants après si longtemps.

Ensuite, pour bien terminer cette journée, petit moment de networking et détente au stand de la Californie pour une dégustation de vins californiens.

Jour 5 : Las Vegas – Troisième et dernier jour de salon

Un dernier jour de salon incroyable.

Au vu de la qualité des deux précédents jours, cette dernière journée ne pouvait être qu’incroyable. En effet, petit tour du côté de mes amis louisianais aujourd’hui. Histoire de « laisser le bon temps rouler » comme on dit par là et d’organiser le prochain voyage. Ou du moins, de réactiver le voyage que nous devions faire avant la pandémie.

Une soirée de clôture assez décevante pour un salon international.

Les rendez-vous terminés, place maintenant à la soirée de clôture. En temps normal, cette soirée est assez WOW, mais ici, je dois dire que j’ai été assez déçu. L’IPW ne nous ayant habitués à cela, nous nous sommes retrouvés avec nos sacs, dans un des halls du centre de convention avec quelques amuse-bouche et deux, trois bières, rien de vraiment incroyable pour une soirée de clôture. Enfin, soirée, un évènement de seize à dix-huit heures… On est loin des soirées de clôture d’antant où ils privatisaient des stades de baseball ou un parc d’attractions. Du coup, avec quelques amis, nous avons été manger un bout sur le strip au Tilted Kilt Pub & Eatery, un bar sympa situé sur la promenade du Linq. Afin de finir en beauté, on a mangé notre premier burger du séjour avec une bonne IPA.

Tilted Kilt Pub & Eatery

La suite de ce séjour m’a emmené à Scottsdale, en Arizona. Je vous invite à venir découvrir cette expérience dans l’article « Scottsdale, une ville moderne aux racines de western ».


Une réflexion sur “IPW 21 – Salon International du Tourisme Américain

Laisser un commentaire