Sazerac, un des plus vieux cocktails connus, fleuron de La Nouvelle-Orléans.

Certains d’entre vous connaissent sûrement cet incroyable cocktail qui a vu le jour à La Nouvelle-Orléans. Pour ceux qui ne connaissent pas, installez-vous confortablement. Je vous emmène sur les traces du treizième cocktail le plus vendu, mais également un des plus vieux cocktails. Sazerac, fleuron de La Nouvelle-Orléans.

Sazerac

Un brin d’histoire.

Sazerac Rye

Et c’est en 1838 que je vous emmène chez ce pharmacien d’origine française, Antoine Amédée Peychaud. C’est lui qui inventa le célèbre cocktail Sazerac qui vu le jour dans sa boutique du 437 rue Royale en plein cœur du quartier français. Originaire de Bordeaux, il suivra sa famille à Saint-Domingue avant de trouver refuge à La Nouvelle-Orléans suite à la révolte de l’esclavage en 1795. Il ouvrira une boutique à quelques blocs de Jackson Square où il mettra au point son « Bitter à base de Gentiane ». Dans premier temps, sa recette sera proposée comme remède. Le bitter étant fort amer, il y ajoutera du sucre, un peu d’eau et du cognac. Le tout, servi dans un coquetier. Un mot que certains disent à l’origine du nom « cocktail ».

Quelques années plus tard, ce remède deviendra le fameux Sazerac. Il tient son nom du cognac préféré de Peychaud. Le Sazerac de Forge et Fils fondé à Angoulême, en France. A la suite de la crise du phylloxera, le cognac est rare et les Américains le remplaceront par du Bourbon.

En 1873, le barman Léon Lamothe y ajoute une pincée d’absinthe. On la surnomme alors la « Fée verte » pour sa couleur et la « Peste noire » pour ses touches de réglisse. Cette boisson est dès lors fort appréciée.

De 1900 à nos jours.

En 1900, la société Sazerac Co dépose un brevet afin de commercialiser la marque. Très vite, le cocktail remporte un franc succès dans tous les bars de Jazz de la Nouvelle-Orléans. En 1912, l’absinthe est interdite, car on dit qu’elle provoque des hallucinations avant d’être autorisée à nouveau en novembre 1988. Elle retrouve ainsi sa place dans la composition initiale du cocktail. En 2008, il sera couronné cocktail officiel de La Nouvelle-Orléans ! Une success-story à l’américaine qui est encore bien présente de nos jours et rythme les soirées de La Nouvelle-Orléans.

La Sazerac House

De nos jours, la Sazerac Company, l’entreprise à l’origine du café en question, racheta la distillerie du Kentucky produisant le whisky de seigle qu’elle utilisait pour le cocktail, et commercialise toujours un Kentucky Straight Rye Whiskey sous la marque Sazerac. Ouvert à l’automne 2019 et située au 101 Magazine Street, la Sazerac House vous propose, sur près de trois étages, de vous replonger dans cette épopée fantastique à la découverte de ce cocktail, ses déclinaisons et de la culture du cocktail à la Nouvelle-Orléans.

Pour les amateurs.

Tout amateur de cocktail qui se respecte ne peut quitter La Nouvelle-Orléans sans avoir gouté à ce cocktail. Le meilleur endroit pour l’apprécier est le Sazerac bar situé à l’hôtel Roosevelt où le cocktail se sert depuis 1938.

La recette originale du Sazerac.

Sazerac cocktail

Santé à tous et excellente dégustation! L’abus d’alcool est mauvais pour la santé.

The official cocktail of New Orleans

Photos Crédit: Sazerac House – Gérald Ponsard

Publié dans USA

Laisser un commentaire